Imprimer

Une remise des prix, quelques embouteillages sur le chemin du retour et les lampions de la fête ce sont éteints. Voici donc le résumé de la dernière journée du championnat de Belgique des jeunes, avec un bilan (forcément subjectif parce que, partage des appartements oblige), je n'ai pas suivi tous les joueurs avec la même attention.

Opposé au 1er Elo du tournoi, déjà assuré d'être champion, Mahmoud va chercher la nulle. La défaite de Maximilien le prive de podium, mais sa 4e place (2e ex-aequo) est un super résultat. Quand on voit sa progression en un an, on imagine (et on espère) qu'il ne va pas s'arrêter là. Si on regarde l'intégralité de son tournoi, il ne concède la nulle que contre Jasper Beukema (champion et 2256), Robin Butzen (2042) et Pierre (partie dans laquelle Pierre a encore prouvé qu'il était un grand monsieur) et ne perd que contre Natan Pirard (vice-champion et 2106). Dans ses victoires notables, on notera ses gains contre Matthias Godde (1946) et Theo Kolp (2008). Il a certes bénéficié d'un appariement favorable à la 8e ronde, mais en  a bien profité pour se propulser table 1 et tenir le coup contre un géant des échecs (en tout cas par la taille).

Déçu de sa partie de la veille, Pierre gagne de manière convaincante sa partie contre Aurian de Briey et intègre le top 10 du classement. Peu gâté par les appariements, il subit seulement la défaite contre les deux premiers elos du tournoi, Jasper Beukema et Sterre Dauw (2203) et concède des nulles contre Yann Laurent (1654 mais auteur d'une perf à 1827 sur le tournoi), Mahmoud et Bjarne Van Dijck (2041). Il lui aura juste manqué une perf dans une partie pour que son tournoi soit tout-à-fait réussi, mais sa performance correspondant à son elo montre qu'il n'a certainement pas démérité.

Nos deux moins de 18 ans sont les deux seuls à intégrer les prix et sont les deux fers de lance de notre jeune génération. Leur implication dans les échecs et leur mentalité est un exemple pour les plus jeunes qui, espérons-le, suivront leurs aînés.

Dans le groupe des moins de 14 ans, le plus fourni de notre contingent, Thomas emporte une dernière victoire et marque 5/9. Il ne subit qu'une seule contre-performance à la 8e ronde et perd sinon seulement contre des joueurs qui réussissent à entrer dans les prix. Il aura joué un tournoi solide qui a permis de voir les qualités de son jeu, mais aussi les points qu'il faudra encore travailler pour améliorer son score. Quant on ajoute sa bonne humeur, sa gentillesse et son altruisme, je ne peux que recommander de l'accueillir dans son appartement.

Robin fait nulle pour sa dernière ronde et réalise la moitié des points. Difficile évidemment pour un père d'évaluer objectivement son fils, mais je vais quand même m'y essayer. Il a certes été trop gentil dans certaines parties où, comme l'a bien exprimé Charles Coibion, il aurait pu torturer son adversaire. Une meilleure connaissance des finales aurait certainement pu lui rapporter un point en plus au moins. Je relèverai son désir de s'améliorer en analysant et en préparant ses parties à fond et surtout ses grands progrès dans la gestion émotionnelle de ses défaites. Avec un travail plus régulier durant l'année, il pourra certainement aller chatouiller le premier quart du tableau.

Andy perd sa dernière partie à cause d'une pièce malencontreusement touchée. Il n'aura pas démérité sur le tournoi en n'étant pas gâté par les appariements. Il aura fait trembler le premier elo du tournoi dès la première ronde, avant d'être confronté à un 1700 dès la 3e ronde. Par la suite, il a marqué de bonnes victoires et des nulles intéressantes mais termine par deux défaites qui donnent une impression tronquée sur son résultat. Ses ouvertures sont solides, il va devoir maintenant travailler sur son milieu de partie pour passer un palier.

Avec encore plus de travail (parfois mieux orienté, mais on compte sur l'aide de leurs parrains), ces trois compères amélioreront leur score dans les prochaines années.

Chez les filles, Yaëlle termine par une défaite également. Après une ouverture convenable, elle a généreusement offert un cavalier, puis un deuxième à son adversaire. Avec 2,5/9 (1,5/8 si on ne compte pas le point de bye), le tournoi a été difficile, mais elle a accepté les défaites en les analysant et en préparant les parties suivantes. On espère que ce travail portera ses fruits pour l'avenir, mais c'est surtout par un travail régulier durant l'année qu'elle pourra concurrencer la plupart de ses adversaires qui ne sont pas tellement plus fortes qu'elles, mais certainement plus expérimentées et plus constantes dans leurs parties. Peut-être aussi que discuter un peu moins avec sa camarade de chambre avant de dormir lui permettra d'avoir l'esprit plus frais pendant les parties et de ne pas faire des fautes d'attention grossières.

Même si elle termine sans victoire, l'analyse de la performance de Césarine est très similaire (et certainement en ce qui concerne les discussions nocturnes avec sa camarade de chambre). N'oublions pas qu'elle ne joue aux échecs que depuis un an et demi. Dans sa dernière partie par exemple, elle a bien tenu le coup contre Leen Deleu, qui compte déjà plus de 150 parties officielles.

Toutes les deux, elles comprennent vite. En y mettant plus de ténacité dans le travail quotidien des échecs, elles termineront certainement dans la première moitié du tableau l'année prochaine.

Chez les moins de 12 ans, Tom termine par une défaite contre un adversaire un peu trop fort. Il termine avec 4 points, ce qui est un résultat très honorable. Par rapport aux années précédentes, il a abordé la partie échecs avec beaucoup plus de sérieux dans l'analyse et la préparation de ses parties. Et a découvert que dormir pendant un tournoi permettait de rester relativement frais jusqu'au bout. Il ne lui reste (je me répète) qu'à travailler les échecs avec régularité pour réussir un résultat équivalent voire meilleur l'année prochaine dans la catégorie supérieure.

Élisa est une des grandes satisfactions du tournoi. Elle gagne sa dernière partie et termine avec la moitié des points. Arrivée aux échecs essentiellement pour accompagner son frère, elle s'est prise au jeu et est de plus en plus motivée. Elle a été chatouiller les premières tables (électroniques) à plusieurs reprises dans le tournoi et a montré qu'elle pouvait même y faire trembler ses adversaires. En continuant avec la même assiduité, elle devrait encore réaliser de belles choses l'année prochaine dans une catégorie supérieure qui, on l'a vu avec Yaëlle et Césarine, est très difficile. Si en plus elle réussit à emmener dans son sillage ses deux copines, elles auront toutes les trois à y gagner dans une saine émulation.

Chez les moins de 10 ans, Jesse perd sa dernière partie et reste à 3 points. De tous les participants au championnat, il est le seul qui ne participe pas au groupe de Namu'Rois et sa motivation pour les échecs n'est probablement pas encore égale à celle des autres. Mais il n'a pas démérité et gagnerait certainement plus de parties en prenant son temps pour jouer. 

Enfin, Alexandre termine par une nulle alors qu'il avait une pièce de plus (mais on admettra que c'était encore piégeux). Il termine 13e avec 5,5, juste derrière les prix, mais ce résultat ne reflète pas réellement son tournoi puisqu'il a entre autres battu le 9e et le 10e. Il ne perd que contre Yvan Burdot, qui rate un peu son tournoi et termine avec 5, contre Meysman (4e, 2e ex-aequo, au final) et Goroveanu (2e). Il a un bon fond de jeu, joue correctement les ouvertures et de mieux en mieux les finales, mais devrait s'asseoir sur ses mains pour éviter de jouer trop vite. Trop souvent, il perd du matériel sur des tactiques élémentaires qu'il maîtrise pourtant. Mais 15 secondes pour jouer un coup (en comptant la notation), c'est un peu vite et ça ne permet pas de s'imprégner de la position. L'année prochaine, il reste dans la même catégorie et en continuant avec la même motivation, il obtiendra certainement mieux.

J'en profite au passage pour remercier la FEFB, qui mettait 4 coaches à la disposition de tous les joueurs francophones pour analyser et préparer (pour les meilleurs) les parties. Et félicitations au CRELEL qui, outre un beau contingent de 25 joueurs, ramène deux titres (Nils Heldenberg en B14 et Khanh Pham Kieu en G8) et deux podiums (Eloïse Jortay 2e, mais moralement première ex-aequo et Izia Heldenberg 3e en G10 toutes deux). On aura d'ailleurs assisté à un beau moment de fraternité (de sororité ?) quand Lotus Decraene, championne avec 8,5 aura invité Eloise (également 8,5) sur la première marche du podium. C'est ça aussi la beauté de ces championnats. Mais nos amis liégeois montrent qu'en investissant dans les jeunes, les clubs francophones peuvent concurrencer les clubs flamands qui, il faut l'avouer, restent fortement majoritaires sur les podiums. Les autres podiums francophones sont réussis par Dana Faybish (3e chez les G12), Mark Ouaki (3e chez les B16) et Clara Godart (3e chez les G18). Dans la catégorie de Yaëlle et Césarine, Alice Navez rate de peu le podium en terminant 4e.

Enfin, un grand merci à l'organisation, BYCCO, qui se plie en 4 pour rendre le séjour des plus de 400 joueurs agréable.

Tous les résultats du CBJ : https://www.bycco.be/fr/trn/view

À l'année prochaine, du 12 au 18 avril, au même endroit ! D'ici-là, les héros et leurs accompagnateurs vont un peu se reposer.

Damien