Ouvert tous les vendredis soirs à partir de 19h10 à l'IATA Namur, rue de la Montagne (plan)

Le championnat de Belgique 2022 est terminé. Après une semaine de plaisir échiquéen, tous les joueurs sont rentrés chez eux, les organisateurs de BYCCO ont tout rangé et chacun attend l'année prochaine avec impatience.

Le bilan namurois est encourageant, avec une 3e place obtenue par notre membre le plus récent, Tima en moins de 10 ans, et de nombreuses places d'honneur dans plusieurs catégories.

Commençons par les plus âgés, pour changer, qui jouaient leur dernier championnat. Tous deux terminent au pied du podium.

Mahmoud est 4e après un parcours en dent de scie. Une défaite à la première ronde suivie d'une série de trois victoires l'a amené à jouer contre le favori du tournoi. Il aurait probablement pu tenir s'il avait eu plus de temps, mais a hélas succombé. Il enchaîne avec une défaite douloureuse contre Luciano Aguilar (se prendre un mat en trois quand on est à +12 d'après Stockfish, ça fait mal) avant de se relancer contre Matthias Godde (2017 malgré tout, même s'il a réalisé un tournoi moyen). Hélas, il perd encore contre le 2e du tournoi et ne peut que sauver son tournoi et une nouvelle 4e place à la dernière ronde. Au final, le bilan est en demi-teinte. Avec un peu de chance, il aurait certainement pu prendre un point ou un point et demi en plus et monter sur le podium. Mais même s'il quittera les catégories jeunes à la fin de l'année, il reste un espoir du club avec une belle marge de progression.

Pierre termine à la 5e place après un tournoi inégale. Catastrophique en première partie et bon en 2e partie. Après 0,5/4 et avec le moral dans les chaussettes (et de la malchance dans les appariements, puisqu'il avait finalement joué le 3e du classement final à la 2e ronde, un plus de 2000 à la 3e et la future championne de Belgique et quasi 2100 Daria Vanduyfhuys à la 4e), il a réussi à se relancer en enchaînant 4 victoires contre des adversaires plus faibles sur le papier pour avoir une chance de jouer le podium à la dernière ronde contre l'autoritaire champion de Belgique, Sterre Dauw. Il a eu le cran de refuser la nulle dans l'ouverture, pour conserver ses chances, mais n'a pas pu trouver la faille. Il reste le seul joueur à arracher 1/2 point à Sterre. Lui aussi retrouvera son niveau, et même plus, s'il recommence à travailler les échecs. Il a une bonne compréhension du jeu, de bonnes connaissances théoriques, mais une très mauvaise gestion du temps.

Troisième larron chez les moins de 20 ans, Lucas disputait seulement son deuxième championnat et a donc moins d'expérience que Mahmoud ou Pierre. Il pourra revenir plus fort l'année prochaine puisqu'il n'est pas encore atteint par la limite d'âge. Lui aussi a des problèmes de gestion du temps, mais inverses de ceux de Pierre ou Mahmoud, puisqu'il joue souvent trop vite. Face à des adversaires pour la plupart aguerris, ça ne pardonne pas et il a souvent souffert dans ses parties. Mais les analyses de parties lui ont permis de progresser et s'il continue à travailler cette année, il marquera certainement plus de points l'année prochaine.

Nous avions deux représentants chez les moins de 18 ans. Un peut se montrer satisfait de son tournoi, l'autre a vu qu'il fallait encore travailler sur ses points faibles pour marquer plus de points. Thomas termine donc 18e avec 5,5 points. Après un début de tournoi en demi-teinte (1,5/4), son jeu s'est montré plus solide et il termine invaincu dans la seconde partie du tournoi avec 4/5 pour un joli total de 5,5 points. Quand on voit la qualité de son jeu, on ne peut que regretter qu'il ne se consacre pas plus aux échecs. Et n'oublions pas qu'il a encore une autre année dans cette catégorie.

Pour Henri, c'était une première expérience au championnat de Belgique ou dans un tournoi de plusieurs jours. Parfois trop impulsif, il a perdu quelques parties sur des gaffes dans l'ouverture. Mais quand il parvient à se contrôler, il est capable de belles choses. Ce sera au club de l'aider à discipliner son jeu pour l'amener vers des résultats à la hauteur de son talent et de sa bonne humeur.

Honneur aux filles chez les moins de 16 ans. Trois ans après leur première expérience, Césarine et Yaëlle revenaient à Blankenberge et ont montré qu'elles ont toutes deux bien progressé, même en ne travaillant pas beaucoup les échecs. Aux deux dernières places en 2019, elles terminent cette année en milieu de classement. Yaëlle a ainsi alterné défaites et victoires, comme il sied souvent dans un tournoi au système suisse. Appliquée devant l'échiquier, elle a réussi de belles chose. Mais comme elle joue peu, son manque d'expérience et de travail de fond l'empêche de pouvoir jouer les premier rôles de la catégorie. On ne peut qu'espérer qu'elle découvre le plaisir de travailler avec des livres d'échecs et de rêver aux sommets qu'elle pourrait atteindre en prenant confiance en elle.

Après une pause échiquéenne, Césarine revient bien cette année. Et elle a montré en fin de tournoi qu'elle pouvait atteindre un beau niveau. Pour elle également, l'enjeu sera de jouer plus pour acquérir de l'expérience et de travailler un peu en dehors des cours donnés au club. Et c'est à ce moment qu'on pourra deviner jusqu'où elle pourra aller.

Grand moment pour toutes les deux ce vendredi, puisqu'elles ont pu faire partie des heureuses privilégiées qui ont pu affronter Judit Polgar. Même si elles ont toutes deux dû s'incliner, vous pouvez voir un magnifique coup de fou joué par Yaëlle dans le reportage de VTM (visible à partir de 26 minutes sur la vidéo).

Chez les garçons, Robin était notre seul représentant. Après un excellent début de tournoi (2,5/3 avec de belles performances), il a connu un gros passage à vide avec 4 défaites d'affilée, en ne déméritant pas sur l'échiquier. Heureusement, il a réussi à refaire surface moralement et a gagné ses 2 dernières parties pour réussir (à nouveau, dira-t-il avec un soupçon de déception dans la voix) la moitié des points. Au niveau de la qualité de son jeu, il a clairement passé un palier. Il lui reste maintenant à mieux gérer son temps et à apprendre à finir le travail commencé. Assurément, s'il continue à travailler, il progressera encore d'ici l'année prochaine pour défendre ses chances en moins de 18 ans.

Chez les filles de moins de 14 ans, Gaëlle, malade, n'a pu défendre ses chances que dans une seule partie.

Chez les garçons, Louis marque 5,5 points en ayant joué régulièrement dans les 10 premières tables. Souvent bien dans ses parties après l'ouverture, il a eu du mal à conclure contre les joueurs mieux classés. Il a parfois aussi eu tendance à vouloir trop exploiter le manque de temps de son adversaire, ce qui lui a joué des tours. Mais il sait comment progresser : travailler sa vision stratégique et sa compréhension de la position. Et ainsi, il pourra jouer les outsiders l'année prochaine.

Moins pointu dans les ouvertures, mais avec un jeu solide, Thomas Van Brussel finit également avec 5,5, grâce à un beau finish (2,5/3 pour terminer). Son assiduité aux analyses des coachs FEFB est certainement pour quelque chose dans ce beau sprint final. En travaillant régulièrement, il rendre son jeu plus consistant et pourra également jouer les trouble-fête chez les moins de 16 ans.

Thomas Demeyere réussit 4 points, ce qui est remarquable pour un joueur qui n'était pas affilié il y a deux mois. Également très assidu aux analyses, il a enchaîné trois victoires dans les rondes 6 à 8, ce qui montre sa progression, et l'efficacité d'un championnat joué avec le désir d'apprendre. Il sera encore en moins de 14 ans l'année prochaine et pourra donc certainement progresser encore.

Chez les moins de 10 ans, c'est notre joueur le plus récent, Tima, arrivé d'Ukraine, qui réussit à atteindre le podium. Il ne subit que deux défaites, dont une qui était certainement évitable en prenant un peu plus de temps (mais à même pas 9 ans, on est souvent encore trop impulsif). Ce sera à nous de trouver des solutions pour l'aider à progresser et à aller sur la plus haute marche du podium l'année prochaine.

Lucas jouait son premier tournoi de parties lentes. Il a appris beaucoup en venant aux analyses et a réussi à mordre sur sa chique quand les défaites s'enchainaient. Ça a payé et il a obtenu la victoire qu'il méritait. En restant concentré toute la partie, il réussira à marquer de nombreux autres points.

Enfin, chez les moins de 8 ans, Gabriel réussit le même score que Lucas. Il ne joue que depuis deux mois et aime apprendre. Ça paiera à coup sûr et il marquera de nombreux autres points les prochaines années.

Vous pouvez trouver tous les résultats sur https://www.bycco.be/pairings/b14.

L'année prochaine, le championnat aura lieu, toujours au Floréal de Blankenberge, durant les vacances de carnaval (puisque les vacances de Pâques ne seront plus communes entre flamands et francophones), du 19 au 25 février. Marquez déjà la date et venez nombreux défendre les couleurs namuroises. Et si vous hésitez, demandez à ceux qui y étaient ce qu'ils en pensent.